Étincelles dans la Nuit du Solstice d’Hiver

Le Solstice d’Hiver est une fête dédiée à Belenos, Maître des étoiles. Cette fête saisonnière est aussi le moment où, dans la nuit la plus longue, nous sommes conviés à nous retirer en nous-mêmes, à entrer en introspection, avant de retrouver la lumière des festivités du Solstice.
Moment de torpeur et de visions inspirantes enfin.

Le ciel est bas, obscur
Le soleil cisèle l’horizon de ses rayons
Dans une indécente froidure.
La Terre du bro entre en torpeur,
Et la lumière fuse dans un ciel noueux,
Teinté d’une aura cosmologique.

ON voit le ciel bas du solstice d'hiver sur la baie de Douarnenez
Et les nuits s’allongent, nostalgiques
Et l’être dans l’Inconnu se perd
Et les nuages luttent
Face à la lumière
Qui crie sa gloire.

De la matrice noire
Jusqu’aux grands flux divins
Maïwena tisse le Destin
D’un monde vaincu
Par la peur obscène des incultes.

Et voici que dans l’Ici
Chor’l avale Lueur avariée
Puis vomit paroles de miel
Voici que dans l’Ailleurs de demain
La Tueuse prépare son grand dessein
Et engage du guerrier l’acte et le fiel.

On voit un feu de solstice d'hiver dans la nuit
Dans les bois noueux,
Sur le Tertre, face au Dieux
Une rituel embaume d’Awen la clairière.
Dans les bois mousseux,
Sur le Tertre, face au Dieux
Résonne un chant d’adieu
Dans l’air glacé
Étoffé de brumes,
Braise insensée,
La voix d’un barde
D’Awen nacrée
Meurt, se consume.
Et Aedis consacre ses vœux,
Et Hounid brûle de l’homme la dernière Œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.