Archives mensuelles : avril 2017

Résonance du barde dans l’instant


Le chant de ma terre fait écho aux battements de mon cœur. J’arpente les crêtes et chemins de mon bro, selon ce rythme tout à moi et respire la fragrance de l’humus sur le Tertre. Le Cornu, implacable, me guide et me montre d’instinct la justesse de ce qui est, à l’état brut, sans filtre culturel.

Je suis dans mon clair-obscur. Je creuse les sillons de ma vie et suis être de reliance.

Je ressens parfois d’autres Divinités au détour d’un chemin…
Brigantia, surtout, est là chaque jour que je me rapproche de Brigia notamment. La Déesse m’offre sa douceur et fait vibrer la corde d’argent et d’or pour que palpite mon front. Et les oiseaux fredonnent mon nom au sein de son foyer, en sa présence.

Parfois, sur cette terre de charbonniers, je ressens un souffle sur mon esprit suivi d’une étreinte caractéristique. Lui qui gouverne auprès des hommes la culture, Lugh, le crépusculaire, n’est curieusement jamais loin dans les bois. Il me redresse la colonne, et sa présence assure un réel soutien pour mes projets d’arts, pour l’accomplissment dans la sérénité de mes visions.

Et, parfois, sur ma terre, tout est silence et vent d’amour. La paix œuvre à chaque inspiration, à chaque expiration, dans l’ondulante mouvance de la Vie.

Je vibre en toute simplicité, selon les accords donnés par mon destin.


Au sortir des bois de Neved, je retourne alors dans le monde agité de paraîtres et d’un tumulte sans fin, mais demeure serein, guidé par ma foi, cet intime élan qui me relie aux Dieux et aux Déesses.